Fonctions et contenus alternatifs
Contenu principal

Questions fréquemment posées

Le respect mutuel est essentiel pour une cohabitation harmonieuse des habitants et des réfugiés. Mais certaines questions reviennent souvent de part et d’autre : comment dois-je me comporter ? Quelles sont les clés d’une intégration réussie ? Que puis-je faire ? Ce faisant, les habitants et les réfugiés ont souvent les mêmes interrogations. Voici quelques pistes.

Habitant
Réfugié

Questions médailles

Nos médailles vous fournissent rapidement les réponses les plus importantes. Pour ce faire, cliquez sur une question qui vous intéresse personnellement.

Comment dois-je me comporter envers les réfugiés ?

Comment dois-je me comporter envers les habitants ?

Comment dois-je me comporter envers les réfugiés ?

Imaginez que vous vivez dans un pays étranger. Vous ne connaissez personne. Vous ne parlez pas la langue du pays et vous avez du mal à trouver vos repères au quotidien. Comment souhaiteriez-vous que les habitants se comportent ? Ils faciliteraient certainement vos premiers pas en se montrant serviables et hospitaliers. Bien souvent, il suffit d’un sourire ou de répondre à un salut. Partez du principe que les réfugiés sont au moins aussi peu sûrs d’eux que la plupart des habitants.

Comment dois-je me comporter envers les habitants ?

Imaginez qu’un très grand nombre de personnes étrangères arrivent dans votre pays en un bref laps de temps. Comment souhaiteriez-vous qu’elles se comportent ? Pour connaître le bon comportement à adopter en Bavière, vous pouvez observer les habitants : comment se salue-t-on poliment ? Comment se conduit-on dans les magasins ? Ou encore dans un cabinet médical ? Il est essentiel d’apprendre rapidement la langue. Recherchez le contact avec les habitants dans le cadre d’activités de loisirs (p. ex. au sein d’associations sportives).

Dois-je avoir peur des autres religions, par exemple de l’islam ?

Ai-je le droit d’exercer ma religion librement ?

Dois-je avoir peur des autres religions, par exemple de l’islam ?

Absolument pas. Tout comme d’autres religions, l’islam présente des points d’ancrage pour l’intolérance et la lutte contre des conceptions différentes du monde. Néanmoins, la majorité des musulmans, qui sont environ 1,6 milliard dans le monde, vivent leur foi de façon paisible. Certaines personnes sont amenées à se radicaliser dans des circonstances particulières. La religion leur sert alors de prétexte pour justifier leurs actes. Il existe des groupes extrémistes et radicaux au sein de toutes les religions du monde. Le problème ne vient pas de la religion, mais plutôt de ce que certaines personnes en font.

Ai-je le droit d’exercer ma religion librement ?

Oui, vous en avez le droit. En Allemagne, la religion est une affaire privée. Chacun est libre de choisir sa confession religieuse ou de ne pas être croyant. Si chaque individu a le droit d’exercer sa religion librement, personne n’est autorisé à placer sa foi au-dessus d’une autre croyance ou du droit.

Pour quelles raisons l’intégration est-elle importante pour tous ?

Comment puis-je m’intégrer ?

Pour quelles raisons l’intégration est-elle importante pour tous ?

S’intégrer, c’est participer pleinement à la vie sociale du pays d’accueil. L’intégration est un rempart contre les conflits interculturels ainsi que la division sociale et ethnique de notre société. Mais pour une intégration réussie, les migrants doivent être prêts à fournir les efforts nécessaires, de même que la société d’accueil doit reconnaître ces efforts et aller à la rencontre des migrants dans un esprit d’ouverture. En outre, l’intégration structurelle des personnes issues de l’immigration permet à ces dernières d’avoir accès au marché du travail. Elles paient alors des impôts et contribuent ainsi à notre système social. L’intégration dans le monde du travail est le meilleur moyen de s’intégrer dans la société bavaroise. Elle est tout aussi importante que nécessaire. Une intégration réussie présuppose notamment de pouvoir subvenir soi-même à ses besoins. C’est pourquoi tous les réfugiés et les demandeurs d’asile reconnus en âge de travailler doivent gagner leur vie aussi vite que possible. L’intégration réussie est indispensable à la paix sociale d’aujourd’hui et de demain.

Comment puis-je m’intégrer ?

La Bavière est championne en matière d’intégration. En effet, un habitant sur cinq y est issu de l’immigration. Dans le passé, les migrants se sont intégrés avec succès dans notre société. Pour que cette réussite se poursuive, la Bavière mise, d’une part, sur la limitation de l’immigration afin de préserver l’efficacité de l’État et de la société. D’autre part, le gouvernement de Bavière mise sur le principe « encourager et exiger » ainsi que sur des règles claires pour une bonne cohabitation. La Bavière contribue à la réussite de l’intégration par le biais de nombreuses mesures de soutien dans divers domaines (apprentissage de l’allemand, transmission des valeurs, intégration par le biais de la formation et du travail, construction de logements).

Avoir une langue commune est la clé d’une bonne intégration. Vous devez apprendre l’allemand et respecter les lois, les valeurs et les règles du vivre ensemble. Il est obligatoire de suivre les cours correspondants. Efforcez-vous de trouver un emploi ou une place d’apprentissage. Outre l’étude de la langue, l’intégration sur le marché de l’emploi est la base d’une vie satisfaisante et autonome. Le travail est la condition sine qua non pour une intégration sociale et sociétale réussie. Mais l’intégration recouvre également d’autres aspects essentiels. Continuez à vous former. Faites preuve de curiosité envers la culture et le pays dans lequel vous vivez désormais. Tout comme les autres citoyens, vous avez des droits et des devoirs. Vous devez remplir ces derniers et travailler activement à votre intégration.

Tous les réfugiés doivent-ils apprendre l’allemand ?

Comment et où puis-je apprendre l’allemand ?

Tous les réfugiés doivent-ils apprendre l’allemand ?

Les immigrés disposant d’une autorisation de séjour qui ne maîtrisent pas suffisamment l’allemand sont tenus de suivre un cours d’intégration. Les cours d’allemand (600 heures) constituent la majeure partie de ce programme. Le cours d’orientation (100 heures) initie aux lois et aux règles du vivre ensemble en Allemagne.

Comment et où puis-je apprendre l’allemand ?

De façon générale, toute personne issue de l’immigration qui vient en Allemagne devrait saisir toutes les occasions d’apprendre l’allemand. La connaissance de la langue allemande est la clé d’une vie réussie en Allemagne. Les immigrés disposant d’une autorisation de séjour qui ne maîtrisent pas suffisamment l’allemand et qui ne sont inscrits ni dans un établissement scolaire, ni dans un établissement d’enseignement professionnel en Allemagne, ont le droit et l’obligation de suivre un cours d’intégration. Généralement, ce programme comprend 600 heures de cours d’allemand et 100 heures de cours d’orientation. Pour participer à un cours d’intégration à proximité de votre lieu de résidence, vous devez déposer une demande auprès de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF).

Pour en savoir plus sur les cours d’intégration, consultez le site Web de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF)

Par ailleurs, le ministère du Travail, des Affaires sociales, de la Famille et de l’Intégration de Bavière (StMAS) soutient de nombreux programmes de promotion de l’apprentissage linguistique destinés aux demandeurs d’asile.

Pour en savoir plus sur la promotion de l’apprentissage linguistique et la politique sociale en matière d’asile, consultez le site Web du ministère bavarois des Affaires sociales

Les questions que se posent fréquemment les migrants

Pour un migrant, tout est nouveau en Allemagne. De la demande d’asile à des questions liées à la formation et à la santé, vous trouverez ici des réponses aux questions essentielles.

Une fois arrivé en Allemagne, chaque demandeur d’asile est enregistré avant d’être redirigé vers le centre de premier accueil compétent. Vous y obtiendrez une preuve d’arrivée ainsi qu’un hébergement et des repas.

En règle générale, les demandeurs d’asile sont tenus de déposer personnellement leur demande d’asile auprès de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF). Dans un premier temps, le BAMF examine si l’Allemagne est compétente pour traiter votre demande. Si c’est le cas, vous devrez expliquer, lors d’un entretien personnel, comment et pourquoi vous êtes victime de persécution. Autant que faire se peut, il est demandé d’apporter des preuves attestant vos propos. Le BAMF examine chaque dossier au cas par cas.

Si la demande est approuvée, un permis de séjour provisoire est délivré. Si la demande est rejetée, le demandeur doit en principe quitter l’Allemagne. Néanmoins, il existe des voies de recours contre le rejet d’une demande d’asile.

Crèches et assistant(e)s maternel(le)s

Comme tous les enfants, les enfants de réfugiés ont droit à une place en crèche ou auprès d’un(e) assistant(e) maternel(le) à compter de l’âge d’un an et ce, jusqu’à leur scolarisation. Pour en bénéficier, la famille doit toutefois être affectée à une commune (généralement dans le cas d’un hébergement en logement collectif ou d’un hébergement décentralisé).

Les crèches et les assistant(e)s maternel(le)s peuvent aider au mieux les enfants à s’acclimater à leur nouvel environnement. Ils offrent une structure idéale pour apprendre l’allemand et se familiariser, sur un mode ludique et en compagnie d’autres enfants, avec les conditions de vie en Allemagne et les attentes en matière de vie en collectivité. Le jeu, le chant et l’exercice de la parole au sein du groupe n’aident pas seulement à apprendre une nouvelle langue dans un cadre quotidien. Ces activités contribuent aussi de façon significative au développement des enfants.

Les crèches, qui font partie intégrante du système d’enseignement bavarois, préparent votre enfant à sa scolarisation à venir.

Placer vos enfants dans une crèche ou auprès d’un(e) assistant(e) maternel(le) vous permet à vous, parents, de suivre un cours de langue, d’exercer une activité professionnelle ou de suivre une formation. Pendant ce temps, votre enfant est bien encadré et stimulé. Par ailleurs, vous pouvez faire la connaissance d’autres parents et même vous engager dans la structure d’accueil choisie.

Pour rechercher une place en crèche, veuillez vous adresser aux Offices de la jeunesse locaux.

Pour trouver un Office de la jeunesse à proximité de votre lieu de résidence, consultez le site Web du ministère bavarois des Affaires sociales

Vous trouverez ici des informations complémentaires sur le travail des crèches et les types de prise en charge de la petite enfance :

Scolarité obligatoire

En Bavière, la scolarité est obligatoire pour tous les enfants à compter de l’âge de six ans, et ce, pour une durée de douze années. En d’autres termes, tous les enfants doivent aller à l’école. La scolarité obligatoire se divise en neuf années d’enseignement général à temps plein et trois années d’enseignement professionnel pendant l’apprentissage. La scolarité est gratuite. Généralement, les enfants de réfugiés et de demandeurs d’asile sont soumis à l’obligation scolaire trois mois après leur arrivée en Bavière. Ceci vaut également pour les enfants et les adolescents handicapés ou en difficulté scolaire. Les enfants et les adolescents soumis à l’obligation scolaire sont affectés à une classe en fonction de leur âge.

Un grand nombre d’écoles disposent de classes de soutien ou de transition destinées aux enfants de réfugiés. En complément, elles proposent un soutien personnalisé dans les classes régulières.

Les voyages scolaires, les excursions, les spectacles scolaires et les cours de natation font partie du quotidien scolaire. Il est recommandé d’y faire participer les enfants dans la mesure où ces sorties leur permettent d’apprendre beaucoup de nouvelles choses et constituent un très bon outil d’intégration.

Vous trouverez des informations complémentaires relatives à la scolarité et aux études ici :

Établissements d’enseignement professionnel pour les adolescents

Les établissements d’enseignement professionnel ont mis en place un programme de cours d’allemand et de préparation professionnelle (sur deux années) spécialement destiné aux demandeurs d’asile et aux réfugiés soumis à l’obligation scolaire professionnelle, mais qui ne disposent pas d’une place d’apprentissage. Ce programme s’adresse aux demandeurs d’asile et aux réfugiés de 16 à 21 ans qui, en l’absence d’une maîtrise suffisante de l’allemand, ne sont pas en mesure de suivre les cours des classes régulières de l’enseignement professionnel destiné aux adolescents sans place d’apprentissage. Dans des cas exceptionnels et dûment justifiés, les jeunes peuvent également intégrer le programme jusqu’à leurs 25 ans.

De même, le secteur privé de Bavière a mis en place divers programmes. Par exemple, les centres de formation continue offrent des cours de langue, des cours d’intégration, des cours d’orientation professionnelle, etc. en préparation à la vie professionnelle.

Vous trouverez des informations complémentaires sur la formation professionnelle ici :

Informations complémentaires

Le ministère de l’Éducation propose un graphique interactif qui présente de façon schématique le système d’enseignement bavarois (également disponible en langue arabe). Ce graphique interactif fournit des informations sur tous les types d’établissements existant en Bavière, de l’école primaire aux académies spécialisées. Ce faisant, il met l’accent sur les principaux objectifs des différents types d’établissements, sur la durée et la structure de chaque cursus ainsi que sur les différents types de diplômes délivrés.

Consulter le graphique interactif du système d’enseignement bavarois (en langue arabe)

Informations destinées aux demandeurs d’asile et aux réfugiés soumis à l’obligation scolaire :

Vous obtiendrez des informations générales sur l’enseignement auprès de tous les offices scolaires du Land de Bavière (staatliche Schulämter).

Pour en savoir plus : site Web du service de conseil scolaire du Land de Bavière

L’article 4 de la loi allemande relative aux prestations destinées aux demandeurs d’asile (AsylbLG) prévoit, en cas d’affection ou de douleurs aiguës, la prise en charge des soins médicaux et dentaires nécessaires, y compris la fourniture de médicaments et de pansements ainsi que toute prestation nécessaire à la guérison, à l’amélioration ou à la rémission de maladies ou de séquelles. Le premier paragraphe de l’article 6 de la Loi AsylbLG prévoit la possible prise en charge d’autres traitements si la mesure est indispensable à la garantie de la santé de l’intéressé.

Les demandeurs d’asile ont recours, à cet effet, aux services de soins médicaux généraux. Ils sont libres de choisir leur médecin. Pour ce faire, la structure locale qui les prend en charge leur remet tous les trimestres une feuille de maladie qui leur permet de consulter des cabinets médicaux.

L’État libre de Bavière a mis en place des « centres médicaux » au sein des structures de premier accueil dans lesquelles les demandeurs d’asile doivent se rendre dès leur arrivée. Ces centres ont vocation à fournir des soins curatifs de bas seuil sur place. Les centres médicaux assurent, outre des soins de médecine générale, des prestations de gynécologie, de pédiatrie et, pour certains, de psychiatrie.

Secret médical

Tout le monde peut faire confiance à son docteur. Tous les médecins sont tenus au secret médical. En d’autres termes, ils ne sont pas autorisés à transmettre des informations sur leur patient – que ce soit aux autorités, à un employeur ou aux membres de la famille.

Grossesse

La Bavière possède des « antennes de consultation sur les questions liées à la grossesse » qui proposent des conseils et de l’aide pour toute question liée à la grossesse et à l’accouchement. Gratuites et anonymes, les consultations sont ouvertes aux femmes et aux hommes (même s’ils ont moins de 18 ans). La teneur de l’entretien ne sera en aucun cas communiquée à des tiers. Il est également possible de s’y rendre accompagné (amie, partenaire, mère, etc.) Les femmes souhaitant une interruption volontaire de grossesse doivent passer un entretien dans un centre de consultation.

Comme toutes les femmes en Allemagne, les réfugiées ou les demandeuses d’asile enceintes ont droit aux soins médicaux de base nécessaires. Pendant la grossesse, elles se rendent au moins toutes les quatre semaines chez leur gynécologue. Les examens comprennent une pesée régulière, la prise de la tension artérielle, des analyses de sang et des échographies.

Les personnes ayant obtenu un diplôme de qualification professionnelle dans leur pays d’origine peuvent, sous certaines conditions, faire reconnaître cette qualification. En l’absence de reconnaissance de votre profession, il existe de nombreuses offres de formation complémentaire et de requalification. Bien souvent, une reconnaissance partielle suffit pour s’insérer sur le marché du travail. Il est conseillé de s’informer auprès d’une antenne dédiée à la reconnaissance des qualifications ou à l’Agence pour l’emploi.

Informations complémentaires sur la reconnaissance des qualifications professionnelles : portail des prestations de Bavière

Ligne d’appel « Travailler et vivre en Allemagne »

L’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) a mis en place une ligne d’appel. Les réfugiés peuvent appeler le numéro +49 30-1815-1111 afin de se renseigner, en allemand ou en anglais, sur les possibilités de reconnaissance de leur profession. La consultation est gratuite. Seule la communication sera facturée au prix d’un appel vers un fixe en Allemagne.

Informations complémentaires sur la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger :

Portails d’informations sur la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger :

Il existe plusieurs moyens pour trouver un emploi. Du côté des services publics, les agences pour l’emploi sont chargées de l’aide à la recherche d’emploi. Chaque ville ou région dispose de sa propre filiale. Les employés de ces agences conseillent les personnes à la recherche d’un emploi. Ils approuvent les demandes de formation et proposent des postes à pourvoir. En effet, de nombreuses entreprises passent par les agences pour l’emploi et les centres de recrutement pour trouver de nouveaux collaborateurs.

L’Agence allemande pour l’emploi a mis en place une bourse aux emplois. Cette plateforme en ligne permet de rechercher les postes vacants dans la région.

Il existe de multiples portails d’emploi sur Internet. Certains d’entre eux proposent un service d’alerte par courriel en cas de publication d’une nouvelle annonce correspondant aux critères fournis. Par ailleurs, les entreprises publient souvent les postes à pourvoir sur leur site Internet (sous la rubrique « emploi » ou « carrière »). Les journaux quotidiens publient également un grand nombre d’offres d’emploi.

Recherche d’une place d’apprentissage

Les demandeurs d’asile ainsi que les réfugiés souhaitant effectuer une formation professionnelle (également appelée apprentissage) peuvent s’informer auprès des centres de documentation professionnelle (BIZ) des agences pour l’emploi.

Centre de documentation professionnelle (BIZ)

De même, ils peuvent consulter les bourses de places d’apprentissage en ligne (p. ex. des chambres de commerce et d’industrie ou des chambres de métiers et de l’artisanat). En cas de problème particulier, des médiateurs régionaux peuvent apporter leur aide. Il est conseillé aux personnes intéressées de commencer leur recherche d’une place d’apprentissage suffisamment à l’avance (idéalement un an auparavant).

En Allemagne, il existe deux numéros d’appel d’urgence gratuits joignables 24 h sur 24.

Appel d’urgence 110 – police

Le numéro d’appel d’urgence 110 permet de joindre la police. La police est compétente en cas de situation dangereuse, d’actes de violence et autres délits.

Appel d’urgence 112 – service ambulancier et pompiers

Le numéro d’appel d’urgence 112 permet de joindre un service ambulancier ainsi que les pompiers. En Allemagne, on obtient généralement de l’aide en l’espace de quelques minutes.

La règle des cinq questions

L’appelant d’un numéro d’urgence est mis en communication avec la centrale des secours. L’opérateur téléphonique pose un certain nombre de questions afin d’envoyer de l’aide au plus vite :

  1. Où l’urgence se trouve-t-elle ?
    Indiquez le lieu de l’urgence aussi précisément que possible. Indiquez le nom et le numéro de la rue ainsi que l’étage.
  2. Qui appelle ?
    Indiquez votre nom, votre emplacement et votre numéro de téléphone pour d’éventuelles informations complémentaires.
  3. Que s’est-il passé ?
    Décrivez ce que vous voyez et ce qui s’est passé.
  4. Combien y a-t-il de blessés ?
    Évaluez le nombre de personnes blessées. Pour les enfants, il est important de préciser leur âge approximatif.
  5. Attendre les questions complémentaires
    Ne raccrochez pas tout de suite. Attendez d’éventuelles questions complémentaires.

La police est chargée de la protection de la population. Elle combat le crime. La législation définit précisément ce que les policiers ont le droit de faire ou de ne pas faire.

En cas d’urgence, la population peut joindre la police 24 h sur 24 au numéro d’appel d’urgence 110.

La Bavière dispose d’un vaste réseau de transports en commun. Pour emprunter le train, le métro, le train de banlieue, le tramway ou le bus, il est nécessaire d’acheter un billet. En règle générale, on trouve des distributeurs automatiques de billets sur les quais ou aux stations. Les tickets de bus pourront souvent être achetés auprès du chauffeur ou directement dans le bus si ce dernier est équipé d’un distributeur automatique. Il est conseillé aux personnes circulant régulièrement en transport en commun de se renseigner sur les réductions disponibles. En effet, les forfaits journaliers, hebdomadaires et mensuels sont souvent meilleur marché qu’un billet à l’unité.

Circulation routière

À compter de l’acquisition de la résidence normale en Allemagne, le permis de conduire étranger a une validité de six mois. Afin d’être autorisé à conduire un véhicule au-delà de cette période, il faut un permis de conduire allemand. Le permis de conduire étranger doit donc être échangé contre un permis de conduire allemand. Les conditions requises pour obtenir un permis de conduire allemand dépendent du pays dans lequel l’ancien permis a été délivré.

L’ADAC fournit une liste actuelle des pays : site Web de l’ADAC

En Allemagne, les automobiles circulent à droite. Pour traverser une rue, il est conseillé de faire attention et d’utiliser les feux de signalisation ou les passages piétons. En voiture, le port de la ceinture est obligatoire pour le conducteur ainsi que l’ensemble des passagers. Les enfants doivent être assis dans des sièges pour enfants adaptés à leur âge. Il est interdit de conduire sans disposer d’un permis de conduire valable en Allemagne. Vous devez également être sobre au volant et respecter le Code de la route ainsi que les limitations de vitesse. Toutes les infractions au Code de la route peuvent être sanctionnées par la police ou une autre autorité. En fonction de sa gravité, une infraction peut entraîner une amende, le retrait du permis de conduire, voire une incarcération.

En Allemagne, la protection de l’environnement et le tri des déchets sont une priorité depuis plusieurs dizaines d’années. En outre, la plupart des gens attachent une grande importance à la propreté des rues et en attendent de même des autres. Il est interdit de jeter des déchets dans la rue. Ces derniers doivent être déposés dans une des nombreuses poubelles placées un peu partout.

Tri des déchets

Une grande partie des déchets est recyclée. Pour ce faire, les déchets doivent d’abord être triés. Le tri des déchets est un volet important de la protection de l’environnement. Le verre, le plastique, le métal et le papier sont des matières premières précieuses qu’il convient de collecter dans des containers. Les vieux papiers sont, par exemple, utilisés pour fabriquer du nouveau papier. En cas de doute, demandez conseil, par exemple, à vos voisins.

Bouteilles consignées

Il existe des bouteilles à usage unique et des bouteilles consignées. La plupart des bouteilles sont consignées. La consigne coûte de 8 à 25 centimes d’euro. Elle doit être réglée lors de l’achat du produit. Elle est remboursée lorsque la bouteille est retournée au supermarché. Les bouteilles à usage unique ne sont pas consignées. Néanmoins, elles ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères normales. Les bouteilles en verre doivent être jetées dans les bacs à verre, tandis que les bouteilles à usage unique en plastique doivent être jetées dans les bacs pour le plastique.

Alimentation

L’offre de denrées alimentaires est très large. Il y en a pour tous les goûts. Notamment dans les magasins de grande taille, on trouve de tout – des produits régionaux aux ingrédients nécessaires pour cuisiner des recettes du monde entier. Un grand nombre de produits préparés ou d’articles de charcuterie contiennent de la viande de porc. Notamment au rayon charcuterie, ceci n’est pas toujours facile à reconnaître. Toutefois, les ingrédients sont indiqués avec précision sur l’emballage. En cas de doute, demandez conseil, par exemple à un vendeur.

Dans les villes et les communes de grande taille, la plupart des grands supermarchés sont ouverts du lundi au samedi de 9 h à 20 h environ. En zone rurale, les horaires d’ouverture sont souvent plus restreints. Le dimanche, tous les magasins sont fermés à l’exception des stations-service et des magasins se trouvant dans les grandes gares.

Boissons

L’eau du robinet est soumise à des contrôles stricts qui garantissent sa qualité. Elle peut être bue sans crainte dans toute l’Allemagne. La plupart des supermarchés, des restaurants ou des cafés vendent de l’alcool. Les jeunes de moins de 16 ans ne sont pas autorisés à acheter de l’alcool. Une pièce d’identité peut vous être demandée afin de prouver que vous avez l’âge requis. Certaines boissons alcoolisées ne sont disponibles qu’à partir de 18 ans.